Le réalisme en peinture

Dans la moitié du 19ème siècle, le réalisme a dominé le monde de la littérature. Cela a été aussi constaté dans le cadre de la peinture.

Du mouvement réaliste dans la peinture

Il s’agit d’un mouvement qui a été lancé dans les années 1830. C’était la peinture qui en a été le premier précurseur. Par la suite, en 1840 et 1890, on retrouve ce courant dans le domaine de la littérature. De par sa définition, le réalisme est un courant artistique qui tend à exprimer l’image du coller au vrai grâce à un travail d’expression et de structuration. Sur une toile, il s’agit de transposer des scènes de la vie courante sur le tableau tout en veillant à le rendre réel. Pour arriver à cette finalité, le courant s’inspire du positivisme d’Auguste Comte qui préconise que la réalité soit basée sur les faits constatés. Parmi les peintres réalistes, nous pouvons citer quelques uns dont Alexandre Antigna, Gustave Courbet et Henri Biva.

Des exemples de peintures réalistes

Parmi les célèbres toiles réalistes, L’enterrement se place entre les plus célèbres. Il s’agit d’un tableau qui représente un enterrement. Tout le village est vraisemblablement venu assister à l’enterrement. On y voit les paysans et les bourgeois. Il n’y a pas de paysage comme c’est le cas avec les peintures romantiques. Le naturel est insisté dans la toile que ce soit au niveau des expressions des personnages que dans le cadre de déroulement de l’évènement.
Ensuite vient la toile d’Après-dîner à Ornans. La banalité du quotidien est mise en évidence dans cette toile. Elle met en scène un personnage principal qui est en train de bourrer sa pipe. La scène se déroule dans un cadre clair-obscur comme celui utilisé dans la scène du dernier repas du Christ. Si ce tableau avait été inspiré du style romantique, il aurait représenté d’autres personnages et d’autres centres d’intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *